Bienvenue sur le site de la Direction Nationale du Génie Rural

La Direction Nationale du Génie Rural est un service central du Ministère de l'agriculture à caractère public et à vocation agricole.

Elle est créée par la loi N 05-013-AN du 11 février 2005, le décret N 09-187 P-RM du 04 mai 2009 fixe l'organisation et les modalités de son fonctionnement, le décret N 09-202 P-RM du 04 mai 2009 fixant le cadre organique des Direction Régionales et les services subrégionaux du Génie Rural.    Lire la suite...

Actualités

Si la plupart des gens reconnaissent qu'il y a un problème climatique et que cela les inquiète, même s'il y a des choses qui bougent, l'intérêt du grand public reste limité. Souvent, la discussion sur le climat se borne à un affrontement entre les "believers" et les "non believers". Entre les deux, il y a un grand groupe de personnes qui reconnaissent qu'il y a un problème et qui s'en inquiète, sauf que parmi eux, il y en a peu qui essaient de faire quelque chose pour faire cesser ce réchauffement ou qui obligent leurs leaders à s'attaquer au problème. La Direction Nationale du Génie Rural est désormais engagée à intégrer la dimension « changement climatique » dans tous ses projets et programmes.

Voici quelques actualités utiles à savoir sur le changement climatique au Mali :

  • Publication sur la restauration des terres dégradées pour la sécurité alimentaire et la réduction de la pauvreté en Afrique de l’Est et au Sahel par ICRAF. Il existe trois types de dégradation possibles (chimique, physique et biologique). La restauration des terres passe par une combinaison de plusieurs approches : l’agroforesterie, la rotation des cultures, la gestion des espaces de pastoralisme communautaire, la gestion des pâturages, le contrôle des pestes, la culture intercalaire et l’enfouissement adéquate des déchets, la lutte contre l’érosion des sols. Vous pouvez télécharger la publication en cliquant sur ce lien http://www.worldagroforestry.org/output/full-brochure-2020-using-planned-comparisons-east-africa-and-sahel
  • La tenue d’un atelier de formation des cadres des institutions de la région de Koulikoro sur les procédures et outils d’études environnementales... Plus de détails cliquer sur :  https://www.meguetaninfos.com/archives/64326
  • Il est aussi prévu le lancement du site internet du Forum Environnemental National ‘FENA’ qui donne accès à une fenêtre ouverte pour que les populations, les politiques, les spécialistes et les journalistes, échangent, débattent, se partagent les idées et proposent des solutions par rapport aux questions climatiques et environnementales ; FENA est une initiative de MaliFolkecenter Nyetaa  avec RESO Climat Mali, le Ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable, plusieurs ONG et Associations locales et des PTF. Plus de détails cliquer sur : http://www.fenamali.org/

Le changement climatique est devenu un problème mondial…

 
VISITE DE L’AMBASSADEUR DE LA REPUBLIQUE FEDERALE D’ALLEMAGNE DANS LA REGION DE SIKASSO POUR S’IMPREGNER DES REALITES DE TERRAIN ET DES IMPACTS DE L’IRRIGATION DE PROXIMITE SUR LE BIEN ETRE DES BENEFICIAIRES

Son Excellence l’Ambassadeur d’Allemagne, Dr. Dietrich Pohl, accompagné de son conseiller chargé de l’Agriculture, la Directrice de la GIZ et la Directrice du KfW et son chargé de l’Agriculture sous la supervision du Directeur National Adjoint du Génie étaient en déplacement dans la région de Sikasso du 29 au 31 janvier 2020 pour visiter les réalisations des projets d’Irrigation de Proximité et un village couvert par le projet MyAgro financé par la KfW.

Le premier jour a été consacré à la visite de Gwélékoro (visite MyAgro) et de Molasso (visite IPRO). L’Ambassadeur et sa délégation ont été chaleureusement accueillis par la population. Suite aux échanges, la population a manifesté sa joie et son honneur de recevoir la visite de la délégation. L’Ambassadeur a remercié à son tour la population pour l’accueil, et a assuré la population que son pays restera toujours à son côté.

A Molasso la production du riz est de 117 tonnes, la production maraîchère est de 252 tonnes, la production de la banane s’élève à 334 tonnes, et pour la pisciculture la production est de 2200 kg de poissons.

La délégation, pour le deuxième jour, a rendu une visite de courtoisie au gouverneur de Sikasso. Cette rencontre fut l’occasion pour l’Ambassadeur et le Gouverneur d’échanger sur les enjeux et les opportunités de la région. Le Gouverneur et ses collègues ont profité de cette visite pour évoquer les grands projets en cours et les attentes de projets dans la région, et notamment un accent a été mis sur le besoin d’aménagement de la plaine de Kléla au regard de son potentiel énorme. Il a ensuite rendu visite au Conseil Régional de Sikasso, durant laquelle il y a eu des échanges suite à une présentation. L’Ambassadeur, dans son intervention, a demandé si toutefois il n’y a pas de difficultés dans la mise à disposition des fonds à travers l’ANICT.

 Le Président du Conseil, en réponse à la question de l’Ambassadeur, a soulevé comme difficulté la lourdeur administrative dans la passation des marchés et le retard dans la mise à disposition des fonds qui ne favorise pas un niveau de décaissement satisfaisant.  

Dans la même journée, la délégation, accompagnée par le Projet IPRO-IRRIGAR /Sikasso, se sont rendus sur le site de M’Pégnesso pour visiter l’ouvrage et les parcelles de pomme de terre. Ce projet est cofinancé par l’Allemagne et l’Union Européenne. L’ambassadeur a échangé avec le comité de gestion, aussi avec les producteurs et productrices qui affirment que plus de 170 ha sont exploités en riz avec 308 tonnes de production et 156 ha exploités en pomme de terre avec une production de 3120 tonnes.

 En résumé, les bénéficiaires ont exprimé à travers le maire de leurs communes tous les effets positifs de ces aménagements dans la réduction de la pauvreté et le développement de leurs villages qui n’enregistrent plus de cas d’exode rural au regard des emplois créés.

La délégation a rencontré également une coopérative des producteurs de mangue appuyée par le Centre d’Innovations Vertes des projets « un monde sans faim » du PASSIP- GIZ. L’Ambassadeur et sa délégation se sont rendus ensuite à la Direction Régionale du Génie Rural de Sikasso pour visiter la parcelle de démonstration des techniques modernes d’irrigation de proximité.

Le Directeur National du Génie Rural, monsieur Aghatam Ag Alhassane, la délégation du BMZ (Ministère Allemand de la Coopération économique et du Développement) et la KfW (Coopération Financière Allemande) ont visité l’ouvrage de Dialakoro dans la région de Sikasso dans le cadre des aménagements financés par la coopération Allemande.

Après les présentations, le chef du village à souhaiter la bienvenue à la délégation.

Le Directeur National a présenté l’ouvrage et les différents systèmes d’irrigation au Mali à savoir l’irrigation gravitaire, l’irrigation goutte-à-goutte, l’irrigation par aspersion, le pompage, etc...

Le Directeur à évoquer, dans son intervention, l’impact de l’aménagement dans l’amélioration des conditions de vie des populations bénéficiaires…

Les bénéficiaires ont dit avec enthousiasme tous les effets positifs de ces aménagements dans la réduction de la pauvreté et le développement de leurs villages tout en remerciant vivement le gouvernement et la coopération Allemande.

Aghatam AG ALHASSANE / DNGR

Les efforts en matière d’Aménagements hydro-agricoles et d’équipements au titre de l’année 2019

Le développement d’une Agriculture moderne, durable, compétitive, émergente et respectueuse de l’environnement, tel que défini dans l’objectif sectoriel du CREDD 2019-2023, prévoit de maîtriser et gérer rationnellement l’eau à usage agricole à travers :

  • l’aménagement de 70 000 hectares en maîtrise d’eau et l’installation de 20 000 producteurs sur des superficies de 3 et 5 hectares pour quitter la petite exploitation;
  • la mécanisation de l’agriculture par la dotation des exploitations Agricoles en équipements adaptés afin d’accroitre la production Agricole.

 Au titre, de l’année 2019 :

Dans le cadre de la poursuite des aménagements hydro-Agricoles, le gouvernement a préparé et validé un nouveau programme d’Aménagements de 70 000 ha pour la période 2019-2023.

A cet effet ,une superficie de 8 655 ha a été réalisée soit un taux de réalisation de 64 % des prévisions 2019. Cette réalisation est constituée de 2 608 ha de grand aménagement dans les offices et agences, et de 6 047 ha d’Aménagements de proximité (basfonds, PIV, mares et PPM).

Aussi, 3 511 ha ont été réhabilités pour leur revitalisation,

Il est important de mentionner certains nouveaux projets majeurs dans ce cadre qui contribueront au processus de consolidation de la paix et la cohésion sociale dans les régions du Nord et du Centre. Il s’agit notamment de la poursuite du Programme National d’Irrigation de Proximité (PNIP) à travers de nouveaux projets cofinancés par le Mali et l’Allemagne, dans les régions de Gao, Ménaka, Mopti et Tombouctou pour un montant de 29 milliards de FCFA.

Dans le domaine des équipements agricoles, les activités ont porté sur l’élaboration d’un Programme triennal d’équipements Agricoles subventionnés pour la période 2019 à 2021 et son suivi ;

Au cours de l’année 2019, le gouvernement a mis à la disposition des producteurs des équipements subventionnés dont 300 Tracteurs ; 600 Motoculteurs ; quelques milliers d’équipements, d’élevage, de pèche et de transformation des produits agricoles.

Par ailleurs, 34 magasins de stockage ou de conservation sont construits et attribués aux populations rurales afin d’accroitre leurs revenus, et une longueur de 215 km de pistes sont réalisées pour faciliter la commercialisation des produits et le désenclavement des zones de production.

En perspective en matière d’aménagement et d’équipement, le gouvernement du Mali et ses partenaires sont solidaires pour la mise en exploitation du grand potentiel agricole du pays.

Dans le but de soustraire notre agriculture aux effets néfastes du changement climatique, l'irrigation constitue un levier important sur lequel nous devons agir pour développer la résilience des productions végétales.

Il faut donc :

- poursuivre de la mise en œuvre du programme d’Aménagement de 70 000 hectares en maîtrise de l'eau en mettant un grand accent sur les aménagements de proximité à travers le Programme National d’Irrigation de Proximité (PNIP) ;

- installer 20 000 nouvelles exploitations sur des superficies irriguées, rentables avec une augmentation de la taille des exploitations ;

- faire approuver et mettre en œuvre la Politique de Maitrise de l’Eau Agricole par le Gouvernement ;

- acquérir et mettre à dispositions 1 800 tracteurs et 1 200 matériels Agricoles (constitués de motoculteurs, batteuses, décortiqueuses et de motopompes) dans le cadre de l’exécution du programme triennal 2019-2021 d’équipements Agricoles subventionnés, dont le coût est évalué à 31 milliards de francs CFA.

 

Bonne année 2020 dans un Mali apaisé et prospère !!!

Bamako, le 23 décembre 2019

Aghatam AG ALHASSANE / DNGR

Recrutement d'une Experte Environnementaliste

Pour mieux répondre aux exigences environnementales croissantes des acteurs du sous-secteur de l’Irrigation de Proximité, une experte environnementaliste a été recrutée en octobre 2019. Avec l’accord de la KfW, son intégration au sein du STP-PNIP a pour but de coordonner une meilleure mise en œuvre des mesures environnementales et sociales conformément aux conventions séparées en vigueur avec les différentes unités d’exécution des projets IPRO.

L’experte environnementaliste a pour mission de :

  • Suivre les indicateurs environnementaux du PNIP ;
  • Superviser et appuyer les IPRO / projets IP en matière d’élaboration et de validation des études/notices environnementales et sociales ;
  • Suivre et appuyer l'actualisation des fiches de collecte et de compilation des indicateurs environnementaux du PNIP ;
  • Appuyer le processus d’élaboration du CGES des IPRO au niveau du STP et, sur cette base, adapter ce modèle aux autres projets du PNIP ;
  • Communiquer l'actualité et les informations importantes sur l’évolution (les textes, normes et accords ayant un impact sur les interventions et les outils existants) dans le domaine de l’environnement au Mali et proposer des approches adaptées aux nouveaux enjeux environnementaux

L’environnementaliste est accueillie dans les bureaux du STP-PNIP à la Direction Nationale du Génie Rural.

Dans le cadre du transfert de compétences aux collectivités, le Décret n° 2016-273/P-RM du 29 avril 2016 a été signé, assorti d’un Plan de transfert 2016-2019 validé le 27 mai 2016. Ce décret fixe le transfert de la gestion des aménagements hydro – agricoles (AHA) suivant les critères de dévolution suivants :

  • Pour la maîtrise totale de l’eau, les AHA à superficies inférieures à 50 ha ;
  • Pour les submersions contrôlées et les bas-fonds, les AHA de superficies inférieures à 1000 ha.

Le présent Manuel intitulé Manuel Simplifié de Suivi, d’Entretien et de Maintenance des Infrastructures Hydro-Agricole de Proximité au Mali est conçu pour aider les acteurs à mieux suivre et entretenir ces AHA transmis.

Il est structuré en quatre parties :

  1. Gouvernance des comités de gestion villageois ;
  2. Suivi et entretien des ouvrages en terre : canaux d’irrigation, drains, pistes, digues, diguettes, barrages, retenus d’eau ;
  3. Suivi et entretien des ouvrages en béton/maçonnerie : prises d’eau, ouvrages de vidange, ouvrages de franchissements, régulateurs de niveau d’eau, barrages ;
  4. Suivi et entretien des ouvrages de nature diverse : pompes et station de pompage, motopompes, batardeaux, gabions, conduites d’eau, prises d’eau (module à masque, vanne plate, semi module), puits.

Vous pouvez lire ou télécharger le document ici...

La Direction Nationale du Génie Rural à l’honneur de vous inviter à consulter les résultats et impacts des projets : IPRO-IRRIGAR Sikasso et Koulikoro, et IPRO-REAGIR Mopti et Koulikoro à travers les fiches d’impacts et des Résultats ci-dessous…

Aperçu :

IPRO-IRRIGAR est un Projet cofinancé par la Coopération Allemande et l’Union Européenne en partenariat avec la République du Mali dans le secteur de l’Irrigation de Proximité (IP) et fait partie des engagements de l’Union Européenne dans le domaine de la sécurité alimentaire et du développement agricole. Il constitue un appui au Programme National d’Irrigation de Proximité (PNIP).

IRRIGAR vise à renforcer la sécurité alimentaire et l’état nutritionnel des populations par :

  • l'accroissement et la diversification de la production agricole et ;
  • l'amélioration de l'accessibilité aux produits issus de l'Irrigation de Proximité.

A cette fin, le Projet réalise des aménagements Hydro-Agricoles (AHA), des infrastructures complémentaires et appuie les bénéficiaires pour la mise en valeur et l’exploitation des aménagements visant une gestion autonome et durable par les bénéficiaires.

Fiche de résultats et effets IRRIGAR Koulikoro
Fiche de résultats et effets IRRIGAR Sikasso

IPRO-REAGIR est une initiative co-financée par la Coopération Canadienne et la Coopération Allemande au Mali dans le domaine de la sécurité alimentaire et du développement agricole et mis en œuvre sous forme de coopération déléguée avec la Coopération allemande. Le Projet constitue un appui au programme National d’Irrigation de Proximité (PNIP).

Il vise à l’amélioration du cadre de vie de la population rurale à travers :

  • l’exploitation du potentiel agricole et l’accroissement des revenus ;
  • l'accroissement et la diversification de la production agricole et ;
  • l'amélioration de l'accessibilité aux produits issus de l'Irrigation de Proximité au profit de la sécurité alimentaire et la création d’emplois au Mali

Dans ce cadre, le Projet réalise des AHA et des infrastructures complémentaires et donne un appui à la mise en valeur et l’exploitation des AHA.

Fiche de résultats et effets REAGIR Pays Dogon
Fiche de résultats et effets REAGIR Koulikoro

Fiches de Capitalisations:

Fiche De Capitalisation Appui En Intrants Sociétés Coopératives
Fiche De Capitalisation Conservation Echalotes Magasins Stockage
Fiche De Capitalisation Expériences Renforcement CGB
Fiche De Capitalisation Mise En Place d'un Fonds Pour Approvisionnement En Intrants
Fiche De Capitalisation Production Echalote
Fiche De Capitalisation Production Oignon Hivernage
Fiche De Capitalisation Utilisation De La Moto Pompe

Fiche Implication des Femmes (REAGIR ET IRRIGAR)
 

RAPPORT D'ETUDE

La DNGR a commandité une étude visant à concevoir pour le compte du Ministère de l’Agriculture, un mécanisme de financement adéquat de l’irrigation de proximité à court, moyen et long terme et de définir les modalités de gestion efficace de ce financement. Elle fait suite à une première étude réalisée en 2014 sur l’analyse du contexte institutionnel et l’identification des modes de financement existants de l’irrigation de proximité.

 Le mécanisme proposé devra résoudre les défis des systèmes de financements existants et assurer l’efficacité de l’aide au développement de l’irrigation grâce à une bonne coordination des interventions des partenaires au développement du sous-secteur de l’irrigation et une harmonisation de leurs politiques d’assistance financière avec une participation accrue de l’Etat et des bénéficiaires.

Voir le détail dans le rapport

Le 08 novembre 2018, le Ministère de l’Agriculture et la Coopération Allemande ont procédé à la signature de deux (2) conventions pour un montant de 27.2 Milliards de FCFA. La cérémonie a été présidée par le ministre de l’Agriculture, Dr. Nango DEMBELE, en présence de l’Ambassadeur de l’Allemagne, M. Dietrich BECKER, du Directeur National du Génie Rural, M. Adama DIARRA, et son adjoint, M. Moussa Ben Issak Diallo, ainsi que la délégation de la mission KFW dirigée par le Docteur Detlef Klein.

Les deux Projets de développement dans le domaine de l’Irrigation de Proximité constituent un appui au Programme National d’Irrigation de Proximité (PNIP) dans les régions du Nord du Mali notamment les régions de Tombouctou, de Gao, de Ménaka et de Mopti.

Dietrich Becker, l’Ambassadeur de l’Allemagne au Mali, a souligné l’importance de ces deux projets pour le Mali, mais aussi très importants pour la coopération Allemande. Il a témoigné la volonté de son pays d’intervenir dans toutes les régions du pays et a fait savoir qu’une grande partie de ce financement sera consacrée au pastoralisme plus particulièrement dans les régions de Gao et de Ménaka.

Le diplomate Allemand a mis un accent particulier sur la sécurité au nord du pays. Les actions de ces deux projets visent à contribuer à la stabilité au Nord du Mali. II a terminé, en témoignant avec satisfaction que la signature de ces conventions vient réaffirmer l’engagement de l’Allemagne à accompagner le Mali.

Le Ministre de l’Agriculture, Dr. Nango DEMBLE, après avoir souhaité la bienvenue à la Mission KfW dirigée par Docteur Detlef Klein, a remercié son excellence Monsieur l’Ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne au Mali de sa présence à la cérémonie.

Le Ministre a rappelé la volonté du Gouvernement à promouvoir le développement économique et social en milieu rural à travers l’élaboration des politiques et stratégies tendant à faire de l’Agriculture le moteur du développement du pays. Il a souligné que le Programme National d’Irrigation de Proximité (PNIP), élaboré et mis en œuvre depuis 2012 avec le soutien de la Coopération Allemande et ses partenaires alliés à hauteur de 170 millions d’euros de 2010 à nos jours, pour permettre aux populations rurales des zones concernées d’améliorer l’exploitation du potentiel économique de l’Irrigation de Proximité.

Selon lui, la signature des présentes conventions de financement concrétise la volonté constante de l’Allemagne d’appuyer le Mali avec un montant de 17 millions d’euros pour les régions de Gao et de Ménaka, et de 24,5 millions d’euros pour Tombouctou et Mopti. Selon Monsieur le Ministre de l’agriculture, cette initiative s’inscrit en droite ligne de la volonté des hautes autorités du Mali et contribuera efficacement à la mise en œuvre de la stratégie de développement intégré des régions du Nord du Mali adopté(e) en août 2017 suite à la signature de l’accord de paix et de réconciliation.

Il a précisé que le projet d’Irrigation de Proximité dans les régions de Gao et Ménaka (IPRO – GAO et MENAKA), objet de la première subvention accordée par l’Allemagne pour une durée de 37 mois, donnera un coup d’accélérateur au développement des régions de Gao et Ménaka.

Ce projet contribuera à :

  • l’aménagement de 2 700 ha sur 87 sites (nouveaux et réhabilités) ;
  • la réalisation des infrastructures pour le développement de l’élevage, de la conservation et de la transformation des produits;
  • la création de milliers d’emplois directs et indirects par la mobilisation massive de la main d’œuvre locale et des prestataires privés (entreprises, bureaux et ONG locales), ainsi que par l’installation des producteurs, pour contribuer à la consolidation de la paix au Nord ;
  • une augmentation de la production agricole et des revenus de la population bénéficiaire d’au moins 30%

 Le projet IPRODI-REAGIR II, objet de la deuxième convention signée, est la suite du programme IPRODI dans le Delta intérieur dans les régions de Tombouctou et Mopti. Entre 2018-2022, ce projet vise à l’aménagement d’environ 18.900 hectares de périmètres irrigués et mares. La production annuelle attendue est de 32.000 t de céréales (notamment de riz) et de 9.400 t de légumes.

Le Ministre a saisi cette occasion pour réitérer toute la reconnaissance du Gouvernement du Mali à la Coopération Allemande pour ses appuis constants dans le cadre des projets d’Irrigation de Proximité (IP) pertinents dont les résultats ne sont pas à démontrer ; en témoigne les réalisations faites au Pays Dogon, dans le Delta Intérieur, à Koulikoro et à Sikasso.

Le Dr Nango DEMBELE a terminé en remerciant la Coopération Allemande tout en rassurant que ses structures techniques déploieront tous les moyens pour la bonne mise en œuvre de ces projets qui contribueront à la consolidation et au renforcement de la Paix dans les régions de Gao, Ménaka, Mopti et Tombouctou.

Le rêve des populations de DABAN et BLEMBALA se concrétise par la finalisation du projet de construction du micro-barrage, le pont et la remise officielle de ces réalisations d’un coût de près de 109.000.000 F CFA, le 06 mars 2018 par le ministre de l’Agriculture, Docteur Nango Dembélé. Cet aménagement majeur et tant attendu par les braves populations des deux villages, vise à accroitre le revenu de 119 exploitants agricoles à travers les activités agro-sylvo-pastorales et piscicoles, pour le bénéfice d’une population estimée à 11 750 habitants.

C’est dans cette zone que s’est rendue la délégation du Ministère de l’agriculture composée du Ministre, son staff, et des partenaires, etc… Ils ont été accueillie par les autorités administratives et locales, la société civile, le comité de gestion de l’aménagement de DABAN et BLEMBALA, les ONG locales et une population en liesse.

Le porte-parole des bénéficiaires a vivement remercié le Ministre, le projet et surtout les partenaires financiers, à savoir, l’Allemagne et l’union Européenne. Il a ensuite exprimé leur reconnaissance pour l’acte posé par le département et gratifier le Ministre et les Partenaires financiers par la remise de deux Cinwara symbolisant la bravoure en milieu Bambara et un gros bélier en signe de satisfaction.

Cette remise aux bénéficiaires de Daban et de Blembala, renforce la voie vers une économie verte à travers des aménagements rentables et gérables de façon autonome et durable, tel que défini par l’approche du PNIP.

Le Ministre au cours de son intervention a félicité la Direction Nationale du Génie Rural et insisté sur la poursuite des efforts pour l’autonomisation des producteurs et productrices face aux vicissitudes climatiques à travers la mise en œuvre du Programme National d’Irrigation de Proximité (PNIP) qui ambitionne la réalisation de 126.000 ha d’aménagement de proximité pendant la période 2012 – 2021.

La réalisation de cet aménagement constitue la 43ème sur 59 micro-barrages prévus dans le cadre du projet IPRO-IRRIGAR entre 2015 et 2019. Le Ministre pour terminer a manifesté sa satisfaction et exhorté les bénéficiaires à une meilleure exploitation, entretien de l’infrastructure. Il a également instruit aux services techniques d’appui conseil de poursuivre leurs actions pour une gestion autonome et durable de l’ouvrage par les bénéficiaires……

Le Ministre de L’Agriculture et la Coopération Allemande concrétise le renforcement de l’Appui au Programme National d’Irrigation de Proximité par la Signature d’une convention de financement de plus de 7 milliards de FCFA au profit des producteurs des Zones IPRO-IRRIGAR.

Le lundi 13 novembre 2017, c’est avec joie et acclamations des membres du Cabinet de l’Agriculture, les représentants de la Coopération Allemande et les représentants du Génie rural, que le Ministre de l’Agriculture Dr Nango DEMBELE et le Directeur du Secteur Agriculture à la KW Allemagne Monsieur Jochen HARNISCH ont procédé à la signature solennelle de la convention séparée de financement d’un montant de 11 millions d’euros de subvention à la...
Cette subvention est accordée par République Fédérale d’Allemagne à la République du Mali pour contribuer à l’atteinte des objectifs du Programme National d’Irrigation de proximité(PNIP), plus particulièrement au Projet IPRO-IRRIGAR « Irrigation de Proximité - Initiative de Renforcement de la Résilience par l’Irrigation et la Gestion Appropriée des Ressources ».
Cet appui vise à consolider les acquis et à renforcer les actions dans le cadre de la phase 1 de IRRIGAR (2014-2017) dont les résultats très satisfaisants associés aux supplices des changements climatiques ont créé un engouement suivi d’une forte demande d’aménagements de proximité par les populations rurales des régions de Koulikoro et de Sikasso en particulier. En mars 2017, le Secrétariat Technique Permanent du PNIP (STP –PNIP) a enregistré 1 435 demandes d’aménagements des populations dans l’espoir d’affranchir leurs productions des aléas climatiques, notamment la variabilité intra-annuelle de la pluviométrie et les sécheresses.
Ce financement, arrivé à point nommé contribuera au renforcement de la sécurité alimentaire et de l’état nutritionnel des populations. Plus spécifiquement, il s’agira de parvenir à l’accroissement et la diversification de la production agricole par l’augmentation de l’utilisation durable et équitable du potentiel hydro-agricole aménagé des régions de Koulikoro et Sikasso ainsi qu’à l’amélioration de l’accessibilité aux produits issus de l’Irrigation de Proximité.
D’ici fin 2019, le Projet IRRIGAR 2 consolidera les acquis en renforçant substantiellement la résilience des bénéficiaires des résultats tangibles d’IPRO-IRRIGAR 1 face aux effets du changement climatique. Ces réalisations déjà livrées portent sur une cinquantaine de micro Barrages, 100 km de pistes rurales, 2 magasins de stockage, les activités piscicoles, etc.
En plus de ces résultats, sur la base des leçons apprises et les expériences capitalisées des précédents, la présente phase mènera ces actions selon les composantes et les résultats suivants :
- Réalisation d’infrastructures hydro-agricoles et complémentaires dans tous les 7 cercles de Sikasso et dans les cercles de Kati et Kolokani dans la région de Koulikoro.
o Réalisation de 16 micro barrages pour 640 ha ;
o Réhabilitation de 3 micro Barrages pour 115 ha ;
o Réalisation d’infrastructures complémentaires contribuant à l’exploitation durable des aménagements hydroagricoles réalisés
- 34 km de pistes rurales,
- 11 magasins de stockage d’une capacité de 30t chacun,
- 102 ha de mesures de protection environnementale (mesures de conservation des eaux et des sols/défense et restauration des sols) ;
o Réalisation des aménagements piscicoles
- Mise en valeur des aménagements agricoles et piscicoles et valorisation des
produits issus de l’irrigation de proximité
o Appui-conseil pour la gestion des aménagements hydroagricoles, pour
l’approvisionnement en intrants et équipements agricoles, pour la production
agricole, pour la conservation, la transformation et la commercialisation des
produits agricoles.
o Appui-conseil pour l’approvisionnement en intrants et équipements piscicoles,
pour la production piscicole, pour la conservation, la transformation et la
commercialisation des produits piscicoles.
- Capitalisation et diffusion des résultats du projet et suivi-évaluation
- Appui institutionnel à la DNGR.

Sans risque de se tromper, l’Irrigation de Proximité demeure la solution la plus appropriée pour le renforcement de la résilience de nos populations rurales face aux effets des changements climatiques.

Bamako 15 novembre 2017,
Moussa Ben Issak Diallo, Adjoint DNGR

On entend par REAGIR le Renforcement de l’Agriculture Irriguée. Il s’agit d’une initiative du programme de la Coopération Canadienne au Mali dans le domaine de la sécurité alimentaire et du développement agricole. Elle s’inscrit dans la mise en œuvre du Programme National d’Irrigation de Proximité (PNIP) à travers les projets/programmes de la Coopération Allemande dans le domaine de l’irrigation de proximité.

En prélude à son lancement officiel prévu le lundi 22 juin 2015 à Dogoni dans la région de Koulikoro, la Direction Nationale du Génie Rural (DNGR) qui a la charge de son pilotage, a tenu un point de presse pour présenter le projet. Au cours de cette rencontre tenue dans les locaux de la DNGR en présence des représentants de la coopération canadienne et allemande au Mali, le point focal REAGIR, M. Moussa Diallo et le Directeur National Adjoint de la DNGR, M. Mamadou Baba Diallo ont passé au peigne fin les grands axes du projet renforcement de l’agriculture irriguée.

Ainsi l’exposé fait par le point focal relève que le projet vise la relance du développement économique et durable à travers l’agriculture irriguée afin d’accroitre la sécurité alimentaire et la création d’emplois par l’augmentation de la production et des revenus agricoles des populations bénéficiaires. Ces bénéficiaires sont principalement dans les régions de Koulikoro (cercles de Koulikoro, Banamba, Dioila et la partie sud de Kati) et Mopti (cercles de Bandiagara, Bankass et Koro pour le Pays Dogon ainsi que le cercle de Youwarou pour le Delta Intérieur). Au niveau des résultats attendus de REAGIR, la présentation de M. Moussa Diallo dévoile qu’au terme de ses cinq années de mise en œuvre, il est attendu l’aménagement, la réhabilitation et la consolidation d’au moins 19000 ha de nouvelles terres agricoles irriguées dont au moins 10% seront attribués aux femmes. La production annuelle supplémentaire attendue est de près de 24 800 tonnes de céréales, dont 19000 tonnes de riz et plus de 63400 tonnes de produits maraichers.
D’un coût global d’environ 35 milliards FCFA, le projet REAGIR est financé d’après l’exposé de son point focal, par le Ministère des Affaires Etrangères du Commerce et du Développement (MAECD) du Canada. Il ressort que REAGIR est mis en œuvre sous forme de coopération déléguée avec la Coopération Allemande, notamment à travers ses agences GIZ dans le cadre de la Coopération Technique (CT) et KFW dans le cadre de la Coopération Financière (CF). La tutelle du projet est assurée par le Ministère du Développement Rural (MDR) à travers la Direction Nationale du Génie Rural (DNGR). Prévu pour s’étaler sur la période 2015-2019, ce projet sera bénéfique à près de 39 000 exploitations des régions de Mopti et Koulikoro en termes de AHA construits, réhabilités ou mis en valeur. La présentation de REAGIR fait aussi état des formations sur différentes thématiques de 27600 producteurs, productrices et agents de l’administration.

Par Bourama Traore